Procédure de réparation et d'indemnisation de la RSPO (RaCP)

Les membres de la RSPO sont tenus de procéder à une évaluation de la haute valeur de conservation (HVC) de leurs exploitations avant que tout nouveau développement foncier (par exemple, plantation ou infrastructure) n'ait lieu. Il s'agit de s'assurer que les zones terrestres sous le contrôle des producteurs de la RSPO qui contiennent ou soutiennent des HVC n'ont pas été défrichées pour le développement après novembre 2005.

Des défrichements non conformes ont toujours lieu. Cela est principalement dû à une méconnaissance des principes et critères de la RSPO (P&C), en particulier des exigences et des procédures d'évaluation des HVC, ou à la suite d'une autorisation par des producteurs non membres de la RSPO, qui ont ensuite été acquis par des organisations membres de la RSPO.

Plutôt que d'imposer des sanctions immédiates, y compris la suspension ou l'interdiction aux producteurs membres de la certification, la RSPO a développé la procédure de réparation et d'indemnisation (RaCP). Cela fournit un mécanisme pour la restauration des zones HVC déminées et, le cas échéant, la compensation des valeurs de conservation perdues.

Le RaCP s'applique à l'échelle mondiale pour les membres RSPO certifiés et non certifiés. La procédure s'applique également dans les régions où la RSPO n'est pas encore active et aux producteurs qui pourraient demander une adhésion à la RSPO et/ou demander une certification RSPO à l'avenir.

Les producteurs qui divulguent un défrichement non conforme devront remplir le RaCP avant d'obtenir la certification RSPO.

Carte de remédiation et de compensation

  • NCLC : Non-Compliant Land Clearance (strictement limité au défrichement par les membres de la RSPO depuis novembre 2005 sans évaluation préalable des HVC en référence aux principes et critères de la RSPO)
  • FCL : responsabilité de conservation finale

RaCP en un coup d'œil

La procédure exige que les producteurs divulguent d'abord tout nouveau développement de terres qui a eu lieu sans procéder à une évaluation des HVC. S'il y a des défrichements non conformes, les passifs environnementaux seront calculés par une analyse des changements d'affectation des terres (LUCA). Une fois que les responsabilités (à la fois environnementales et/ou sociales) ont été déterminées et que les plantations passées dans les zones interdites (par exemple, les zones riveraines, les pentes abruptes et la tourbe) ont été établies, les membres producteurs doivent effectuer (i) des mesures correctives sur place pour les zones affectées sites, (ii) assainissement avec les parties affectées, et/ou (iii) projets de conservation compensatoires.

Notes:

  • Une commission d'indemnisation sera désignée par les coprésidents du groupe de travail sur la biodiversité et les hautes valeurs de conservation (BHCVWG) pour chaque cas, après la divulgation du défrichement non conforme.
    • Le panel est composé de quatre membres de la RSPO du BHCVWG, avec une représentation équilibrée des parties prenantes et de l'expertise appropriée à la conservation de la biodiversité et aux impacts sociaux, et d'un membre du secrétariat de la RSPO. Le panel pourrait être soutenu par une capacité supplémentaire selon les besoins, y compris les non-membres de la RSPO.
  • Processus d'évaluation externe :
    • Le LUCA sera examiné et vérifié par des spécialistes externes du système d'information géographique (SIG).
    • Les plans de rémunération seront évalués par des évaluateurs indépendants, qui aideront le comité de rémunération à fournir des commentaires sur les mérites du plan.

Principes directeurs du RaCP

  1. Les passifs d'indemnisation sont déterminés à l'aide d'une matrice, qui combine les coefficients de végétation en tant qu'indicateurs des HVC, la période de défrichage, le statut d'adhésion et les zones nécessitant une réhabilitation environnementale. L'obligation d'indemnisation finale est exprimée en hectares.
    1. Les premiers cas de défrichement sans évaluation des HVC entraînent moins de responsabilité en matière d'indemnisation que les cas plus récents.
    2. La procédure distingue les apurements non conformes effectués sur les périodes suivantes :
      1. Novembre 2005 à novembre 2007 (période d'essai pour la mise en œuvre des principes et critères de la RSPO – 2007)
      2. Novembre 2007 au 31 décembre 2009 (le premier membre RSPO a été certifié)
      3. Du 1er janvier 2010 au 9 mai 2014 (la nouvelle procédure de plantation de la RSPO a été introduite)
      4. 9 mai 2014 (RaCP a été introduit)
    3. Le défrichement non conforme par les membres de la RSPO après novembre 2007 entraîne des obligations d'indemnisation plus élevées. Tout défrichement après le 9 mai 2014 par les membres de la RSPO peut entraîner l'expulsion.
  2. Reconnaissant que les entreprises ne peuvent être tenues responsables du défrichement des terres après 2005 dans les zones où l'entreprise n'avait aucun contrôle de gestion à l'époque, la RSPO encourage ses membres à faire preuve de diligence raisonnable lors de l'acquisition de terres pour l'expansion du palmier à huile. Par conséquent, le RaCP fait la distinction entre le défrichement des terres par les entreprises et celui des non-entreprises, les producteurs n'étant pas tenus de compenser le défrichement des terres dont il peut être démontré qu'il s'agit d'un défrichement des terres par des non-entreprises.
    1. Le défrichement des terres par les entreprises est tout terrain défriché pour les plantations ou les installations construites directement et exclusivement pour soutenir les plantations et leurs activités (comme le démontrent les plans directeurs locaux et/ou d'autres documents officiels).
    2. Le défrichement des terres sans entreprise comprend le défrichement à d'autres fins, y compris les projets gouvernementaux qui impliquent des travaux publics ou d'autres installations d'intérêt public, ou par des membres des communautés locales agissant individuellement pour soutenir leurs moyens de subsistance et sans financement par une institution et/ou une organisation.

Ressources

Les exigences RaCP complètes et d'autres documents connexes sont disponibles ici.

Statistique

Mise à jour: novembre 2019

Les chiffres sont rassemblés auprès des entreprises dont les passifs ont été divulgués et qui ont soumis des LUCA.

Changement d'occupation du sol à partir de 2005 dans les zones aménagées sans évaluation préalable des HVC (par coefficient de végétation)

  • Les graphiques à barres et le tableau résument l'évolution de l'occupation du sol au cours de l'aménagement des zones terrestres à partir de novembre 2005 sans évaluation préalable des HVC.
  • La majeure partie des défrichements non conformes concernait une végétation dégradée ou fortement dégradée (par exemple, des prairies ouvertes et des broussailles) et des plantations agroforestières existantes.
  • Moins de 4 % des terres défrichées sans évaluation des HVC ont entraîné la perte de forêts de haute qualité.
  • Les chiffres indiqués représentent le défrichement total des terres possédées (y compris les superficies acquises auprès des non-membres de la RSPO) et/ou gérées par les membres de la RSPO. D'autres analyses, actuellement en cours, différencieront le défrichement des terres par les membres de la RSPO et les non-membres.

Trackers

Les suivis indépendants des petits exploitants et des producteurs du RaCP répertorient les responsabilités potentielles des membres producteurs de la RSPO et les étapes du RaCP que les unités de gestion traversent actuellement. Les informations relatives aux différentes unités de gestion sont agrégées en fonction de leur appartenance à un groupe respectif.

Notes: Les petits exploitants indépendants bénéficient actuellement d'un sursis d'indemnisation.

Clause de Non-responsabilité: Le tracker RaCP est en cours de mise à jour et est actuellement en phase de test BETA. Veuillez nous contacter au [email protected] si vous avez des questions ou des commentaires.